Le jour ou je ne me suis plus respectée

IMG_2517

Le mois de janvier a été épique. Non seulement j’ai galéré ma race pour écrire deux pauvres chroniques mais en plus j’ai atteint un niveau de stress assez élevé au bureau.

Dès que mon téléphone sonnait ou que quelqu’un ouvrait la bouche pour me parler, je finissais dans cet état :

tumblr_ns5ig3eSwf1s534sko1_500

J’étais donc tellement stressée que quand patron a décidé de partir au ski, j’ai décidé d’aller me coucher. Pendant une semaine.

tumblr_o0hzlmLqPq1rlpicfo1_250

J’ai posé une semaine de vacances en loosedé, histoire que personne ne me demande de venir le voir ou de faire un truc pour ou avec lui (genre mes parents).

Bien décidée à ne pas bouger mon cul de mon pieu pendant une semaine, j’ai tenu parole pendant 3 jours avant de commencer à tourner en rond.

Juste avant mes vacances, on m’a prêté une Kindle. Ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent ce que cela signifie. Pour accepter, PIRE, pour faire en sorte de tester une Kindle, (parce que oui, c’est volontaire) c’est que j’étais au fond du trou.

Pas d’autre explication.

Je passe mon temps à cracher sur les liseuses. Quand je parle lecture, je crache systématiquement sur deux trucs : les liseuses, et la new romance.

tumblr_o162k0Fkt71tiuzroo1_500

Voilà comment je ne me suis plus respectée. J’ai testé une liseuse. Et quitte à faire de la merde, autant lire de la merde… Je me suis envoyé la série After.

Désolée.

Si. Vraiment, désolée. Parce qu’en plus je vais vous en faire une chronique. Parce que quand je fais de la merde, je ne la fais pas à moitié. (Et puis bon disons le franchement, les liseuses, ça sert pas à lire les livres dont on assume pas la couverture ?)

Promis, après je reprends les vrais livres. Enfin, la vraie littérature quoi.

  • De quoi ça parle ?

La première fois que j’ai entendu parler d’After, j’ai juste retenu deux petites infos : Fan fiction, One direction.

Bien. Bien Bien. Les One Direction c’est ça, pour ceux qui connaissent pas.

Moi j’écoute plutôt ça comme musique.

Alors forcément les One Direction, c’est pas vraiment ce qui va me faire tripper. Donc c’était plié d’avance, After c’était no way. Tout comme 50 nuances de Grey.

Mais voilà, Laure est passée par là. Elle m’a vendu 50 nuances, j’ai cédé.

Quand elle a tenté de me vendre After, j’ai immédiatement mis mon bouclier de protection : NON NON NON C’EST DE LA MERDE NON NON NON JAMAIS JE LIRAI TA MERDE NON NON NON

Enfin bon. Tout le monde sait que j’ai beaucoup de volonté. C’est bien pour ça que je paye un abonnement à la salle de sport pour rien.

tumblr_nxn3g3FGkX1ukldkho1_500

Donc, ça parle d’une vierge et d’un bad boy beau gosse éraflé par la vie, ils se rencontrent, baisent, se séparent, baisent, se séparent, baisent, se séparent, baisent et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Fin.

Ca c’est la version abrégée.

En vrai, Tessa est une pucelle coincée, rat de bibliothèque et mal fringuée. Sa mère est une espèce de dame de fer coincée du cul et mal baisée. Son père alcoolique les a abandonnées quand elle était petite.

Tessa déboule à l’université de Washington et rencontre sa coloc, une nana grunge, tatouée et aux cheveux rouges.

Les amis de sa coloc ne sont pas mieux. Surtout Hardin un beau gosse couvert de tatouages mais complètement imbuvable.

Ou là là , quel mauvais genre ce garçon ! Moi je préfère mon petit copain avec qui on ne va jamais plus loin que de se tenir la main. Oh là là les tatouages et les piercings c’est mal !

Bon forcément, comme c’est téléguidé à moooort, on sait tout de suite ou on va : Tessa et Hardin vont grave se kiffer, ça va être grave chaud et ce livre (enfin… ces 5 livres) c’est leur histoire.

Ah et rassurez-vous, il n’est pas question des One Direction dans ce livre. Le physique des personnages a été inspiré par les membres du groupe, mais ça s’arrête là. OUF.

  • Ce que j’en ai pensé.

Bien. C’est le moment ou non seulement je ne me respecte plus, mais en plus vous, vous ne me respectez plus.

tumblr_nsi52nAF2K1spgnwxo1_500

Parce que j’ai tout lu. Oui. TOUT. Les 5…. Non.. les 7 tomes (oui parce qu’après After, il y a Before – ne cherchez pas de logique là dedans-)

Et vous êtes prêts ? J’ai tout lu en… trois semaines. 21 jours. 3504 pages. Rappelez vous que je bosse 10 à 12 heures / jour et là vous comprenez a quel point j’ai bouffé cette série rapidement.

Ce qui donc confirme mes craintes :

1 – C’est tellement mal écrit que ça se lit très vite

2 – C’est aussi addictif que le pire soap opéra que vous ayez vu.

Et c’est bien là le problème. Dès que j’ai entamé les premières pages, j’ai envoyé un texto à Laure en lui demandant ou bout de combien de temps elle avait aimé.

Parce que c’était mal partit.

Non seulement je trouvais le style atroce (enfin… l’absence de style) mais en plus j’ai l’impression qu’on frôlait le plagia de Moi Charlotte Simmons de Tom Wolfe, que j’avais déjà chroniqué ici.

Je m’explique. Charlotte Simmons est vierge, intelligente, première de sa classe, croyante, mal fagotée, coincée du cul, mais une bonnasse qui s’ignore. Tout comme Tessa.

Charlotte Simmons déboule dans une université avec une bourse, a une colloc qui est son antithèse, et se met à fréquenter les fêtes des fraternités et à picoler. Tout comme Tessa.

Charlotte Simmons rencontre un Bad Boy qui n’en a rien à foutre de sa gueule, claque son allocation bouffe dans un jean moulant pour se faire mater par le bad boy, commence à sécher les cours. Tout comme Tessa.

Charlotte Simmons a une mère catho coincée qui veut la voir réussir à tout prix et qui lui impose de se tenir éloignée des personnes qui ne sont pas comme elle. Tout comme Tessa.

tumblr_njq7wrm6rS1rsxqqio1_400

Bref, j’ai presque eu l’impression que quelqu’un avait mixé 50 nuances de Grey avec Moi Charlotte Simmons. Et puis sans même m’en rendre compte, j’avais entamé le tome 2 et je ne lâchais plus ma Kindle. Et cette sensation de plagia s’est dissipée.

Alors que vous dire de plus… Parfois on mouille sa culotte et on a envie de se taper un mec tatoué de partout. Parfois on a envie de taper l’héroïne. Parfois on se maudit de continuer à lire un truc pareil. Et souvent on n’assume pas. (Moi en tout cas)

C’est mal écrit, ça vous l’aurez compris. Tout le long de la saga, les mêmes expressions, les mêmes figures de styles reviennent en boucle. On a l’impression que l’histoire se déroule sur plusieurs années, mais non non, tout arrive en même pas 8 mois.

Alors je vais pas vous spoiler le livre (LOL), mais a un moment donné quand ça fait 3 mois que t’es avec un mec, qu’il te traite comme de la merde, est ce que vraiment t’emménage avec lui ?

Est ce que, quand ça fait 3 mois et demi que tu es avec ce mec (qui a donc 20 ans, rappelons-le), qu’il t’a déjà trahie et qu’il s’est royalement foutu de ta gueule tu tombes dans une presque dépression parce qu’il te dit qu’il ne veut ni se marier ni avoir d’enfant ?

Hein ? Est-ce que tu es conne à ce point là ?

tumblr_o200nfDsX71r7r1l7o1_400

Y’a des moments ou c’est juste insupportable, mais c’est comme les Feux de l’amour. Une fois que tu as commencé, tu ne peux plus t’arrêter. Tu veux savoir ce qu’il va se passer.

Il y a quand même deux points positifs dans ce livre. Ils sont d’ailleurs identiques à ceux que j’avais trouvé dans 50 nuances de Grey :

1/ la littérature classique est omniprésente.

Tessa et Hardin sont des tarés de livres, et donc dans After, il y a des citations d’Hemingway, de Tolstoï, des sœurs Brontë et de Jane Austeen.

Alors j’espère vraiment très fort que les personnes ayant dévoré cette saga auront envie d’aller plus loin et liront Orgueil et Préjugé, Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent, Anna Karénine et tout et tout.

2/ Des nanas qui n’avaient jamais ouvert un livre ont lu.

Mon esthéticienne par exemple. On en parlait parce que Anne Todd est venue dans le salon pour une séance de dédicaces (le salon s’appelle Before…) et elle me disait qu’elle ne lisait jamais de livres, mais que ça elle l’avait lu et elle avait aimé. Et que du coup, elle voulait savoir ce que je pouvais lui conseiller comme livre qu’elle aimerait.

Alors je ne vais pas changer d’avis sur la question : After c’est de la merde. Pour moi. Un peu comme quand tu vas chez Macdo et que tu sais que tu bouffes un truc pourri, mais que t’aimes ça putain. Ben After c’est pareil.

MAIS. Je ne jugerai pas les nanas qui lisent cette saga. Encore une fois parce que ça fait vendre des livres, ça fait lire des personnes qui n’ont jamais rien lu et qu’en plus avec un peu de chance elles continueront à lire. Et parfois elles liront de la vraie littérature.

tumblr_inline_mf8txdQdBS1rqhh9g

———————–

After & Before – Anna Todd 2014 / 2015

Editions Hugo Roman

A acheter (ou pas) ici

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

4 réponses à “Le jour ou je ne me suis plus respectée

  1. Merci merci pour cette chronique qui m’as fait rire du début à la fin… J’ai un point de vue quasi similaire sur ce genre de lecture mais il en faut pour tout le monde et c’est mieux que rien.

    • Merci pour ton commentaire !
      Et oui c’est mieux que rien, et ce matin j’ai vu une photo sur instagram ou une Nana nous montrait ses nouvelles acquisitions. Et parmis deux trois New Romance, il y avait les Hauts de Hurlevent. Je me suis retenue de faire une danse de la victoire dans le rer 🙂

  2. Pingback: Les Livres « Doudous »E ? – La Rousse Bouquine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s