Daisy Miller – Henri James

image1(9)

En ce moment je suis crevée et stressée. Un peu comme tout le temps mais en pire. Résultat, je galère à lire et je préfère m’abrutir de Candy Crush plutôt que de réfléchir. C’est moche.

53d21aa5ae513

D’autant plus que je prends du retard dans mon planning de lecture.

J’en suis donc rendue à de vils subterfuges pour tenir les délais : le mini livre.

J’avais le choix entre Didier Van Cauwelaert, qui heureusement pour moi, écrit des romans courts ou Daisy Miller de Henry James.

J’avais envie de changer, j’me suis dit : tiens allez ça va être sympa un petit classique tout petit mini rikiki….

  • De quoi ça parle ?

Nous sommes aux environs de 1880. Daisy Miller est une jeune américaine. Papa est riche, maman est malade, frérot est un sale gosse. Daisy est en séjour à Genève avec sa mère et son jeune frère.

Elle ne connaît pas les us et coutumes de la vieille garde européenne et se comporte comme elle s’est toujours comportée : librement.

Elle rencontre Winterbourne, un jeune trentenaire issu d’une des meilleures familles européennes.

Winterbourne est en admiration devant tant de beauté et de candeur. Mais bien vite, il se rend compte que Daisy n’en a rien à foutre des bonnes manières des autres. Elle accepte de se promener avec n’importe qui à n’importe quelle heure et sans chaperon. Est-elle vraiment candide ou n’a-t-elle pas la cuisse légère ?

Daisy est une femme libre et ça dérange fortement la bonne société qui ne met pas longtemps à lui tourner le dos.

  • Ce que j’en ai pensé.

Quand j’ai refermé ce livre je me suis dit :

En gros c’est l’histoire d’une pétasse parvenue qui chauffe tout ce qui bouge sans avoir l’air d’y toucher.

Elle se joue des convenances, parle à chaque homme qui passe et s’étonne qu’on la prenne pour une salope. Elle est capricieuse et n’hésite pas à faire ses caprices en public. Elle est à son aise partout et dit ce qu’elle pense tout haut. Sa mère la laisse faire ce qu’elle veut. Elle n’a donc aucune éducation, elle est vulgaire. Et la bonne société européenne ne s’y trompe pas, bas la race de cette cagole américaine.

tumblr_nbeoyrDf3W1rb2l1co1_400(ce magnifique gif provient de Mémé at work)

Ou alors, c’est un texte féministe.

Parce que la jeune Daisy Miller, non seulement elle n’en a rien à battre que les vieilles mal baisées bitchent sur son cul, mais en plus elle a une haute opinion d’elle même. Certes elle se lie d’amitié avec de jeunes hommes bien éduqués coureurs de dots, mais ce n’est pas pour cela qu’elle se compromet.

Quand on regarde bien, Daisy se fait mettre au banc de la société parce qu’elle n’est pas une timide mijaurée qui bat innocemment des cils dès qu’un jeune homme la salue.

Daisy est libre et indépendante et ça choque tout le monde. Ca choque parce qu’elle n’est pas ce que la société voudrait qu’elle soit : une ravissante hypocrite (big up à toi Francis Scott Fitzgerald)

Et Henry James nous montre bien que les apparences sont trompeuses. Il écrit sur la société, sur les mœurs de son époque. Mais il nous montre aussi à quel point la situation de Daisy Miller est pitoyable.

Un peu comme Nabilla qui malgré tout est quand même capable d’écrire un livre.

Non, je sais, ce n’est pas le meilleur exemple.

Mais prenons le cas Pamela Anderson (qui est très distinguée).

tumblr_o1atucfu4u1si5tqro1_500Pamela est venue il y a peu à l’Assemblée nationale nous expliquer pourquoi elle estime que le gavage d’oies c’est de la torture.

Et nos députés se sont empressés de réagir.

tumblr_inline_mn7zcmdv9O1qz4rgp

Sur le gavage d’oies ?

Ben non, ce serait trop intelligent de leur part. Non ils ont réagit avec beaucoup de classe et de distinction sur le physique et le passé d’actrice midinette de Pamela Anderson. Ils ont insinué que si Pamela défendait autant les oies c’est certainement parce qu’elle avait le même QI qu’elles.

tumblr_m9w0spNxEu1rxxufbo1_400

Hum. Ou pas.

Admettons maintenant que Pamela Anderson soit brune, rousse, ou chauve avec une poitrine normale, une salle gueule et n’est pas été approchée une seule fois par un chirurgien esthétique.

Les députés auraient été un peu moins sexistes. Ils auraient juste dit que le gavage d’oies c’est de la sensiblerie de femme. On est pas machos avec les moches, puisque les moches on a pas envie de les baiser, on ne se sent pas inférieur, hein les ptites bites ?

tumblr_n79rm50fYG1tahijgo1_500

Enfin, admettons que Pamela Anderson soit un homme. Comment auraient réagit les députés ?

Tu crois quoi qui lui auraient dit de remettre son maillot rouge pour retourner courir sur la plage ? Non. Ils auraient écouté ces cons.

Les apparences sont trompeuses on vous dit. Le même discours dans la bouche de deux personnes différentes et on a pas le même résultat.

Daisy Miller c’est une sorte de Pamela Anderson : elle est sublime (ou bonne, comme vous préférez), très coquette. Elle n’agit pas comme tout le monde et devient une salope aux yeux de tous. Or ce n’en est pas une. Mais c’est trop tard, on lui a collé une étiquette sur le dos et elle ne peut pas l’enlever, et rien de ce qu’elle fera ne la rachètera, même pas sa mort.

Alors certes hein, c’est pas flagrant comme ça à la première lecture que Daisy Miller est un texte pour la libération des femmes. C’est peut être même moi qui me suis fait des idées. Mais c’est comme ça que je l’ai ressentit. Et heureusement sinon ça aurait été bien chiant.

200

————————–

Daisy Miller, Henry James – 1878

Folio – 106 pages

A acheter ici

—————————

Page du jour correspondante :

1915850_558844174268181_4974078633511870121_n

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Classiques

2 réponses à “Daisy Miller – Henri James

  1. J’adore ton blog. Vraiment.
    Mais faut que j’arrête de le consulter pendant mes cours. Parce qu’après je me tape des gros fous rires et personne ne comprend.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s