Lettre d’une inconnue – Stefan Zweig

stefanzweig

Vous vous souvenez de Laure ? Oui, cette Laure là, la grande fan d’Anna Gavalda. Et bien c’est Laure qui m’a fait découvrir Franck Thilliez dont je vous parlais ici.

Mais je ne vous avais pas tout dit à l’époque. Souvennez-vous :  j’étais entrain d’essayer de garder un minimum de distinction en dévorant mon complet salade-tomate-oignon-sauce-blanche, quand elle est revenue avec le livre de Thilliez.

tumblr_n7s4uciSgA1t5c6u6o1_250

Mais pas que. Y’avait un petit livre rose avec.

Elle me fait l’article sur Thilliez, me tend le livre que je saisis avec les mains grasses et pleines de sel.

Et puis elle me parle du livre rose.

– Tu connais Zweig ?

– Ouais de nom, je me suis pas encore motivée à lire le joueur d’échec

– Ah ben voilà, je te passe celui-là, moi il m’a complètement retournée. Je l’ai lu après une rupture. Chaque mot me parlait, je l’ai lu plusieurs fois. Ca m’a pris aux tripes. En revanche, je te préviens, faut que tu sois en bonne vibes quand tu vas le lire.

Bon… je me rends compte que cette soirée date de facile plus de 6 mois et que deux choses s’imposent : 1, j’ai une grooooosse envie de Kebab, 2, il est vraiment temps que je rende son livre à Laure.

  • De quoi ça parle.

Vienne, avant la 2nde guerre. Un écrivain célèbre rentre chez lui après une absence de quelques jours, c’est bientôt son anniversaire.

Il passe en revue son courrier et trouve une enveloppe épaisse avec une écriture inconnue.

Quand il décachète l’enveloppe, il découvre une longue lettre, écrite d’une écriture pressée, probablement par une femme. Aucune indication sur l’expéditeur à part cette phrase « A toi qui ne m’a jamais connue ».

Intrigué il se met à lire.

C’est une femme qui lui écrit. Une femme qui le connaît. Elle le connaît même très bien, et depuis très longtemps.

Depuis qu’elle a 13 ans. Depuis qu’il a emménagé dans cet appartement, l’appartement en face de celui d’une gamine de treize ans, dont il n’a aucun souvenir.

Cette femme est tombée amoureuse de lui au premier regard, et aujourd’hui son enfant est mort.

Alors, elle décide de lui dire toute la vérité. De se faire connaître de lui, elle qui a été dans son lit à de nombreuses reprises, sans que jamais il ne se rappelle d’elle.

  • Ce que j’en ai pensé.

Cette nouvelle est un chef d’œuvre. Un chef d’œuvre sur l’amour, et je comprends pourquoi Laure en a été si touchée, puisque moi même je me suis dit « ah ouais, quand même ».

C’est l’histoire d’une vie. Cette gamine tombe amoureuse sous nos yeux et n’en démordra jamais. Elle va grandir, attendre patiemment son tour, tout en devenant limite érotomane. Et malgré le fait qu’il ne la reconnaisse pas, qu’il ne la reconnaitra jamais et qu’il ne l’aimera jamais comme elle, elle l’aime, elle continue.

Elle continue à se faire mal, de plus en plus mal.

tumblr_mx42a81b2d1syeot2o1_500

Et forcément ça nous parle. Nous avons tous et toutes eu une relation pendant laquelle on continuait, contre vents et marées, malgré la souffrance. On continuait juste pour les quelques secondes de bonheur qu’on pouvait grappiller. Ou en souvenir de ces quelques secondes. Et la viens la fameuse question : Est-ce que ça vaut le coup ? Franchement ? Quand j’ai lu ce livre, je me suis dit qu’elle avait gâché sa vie par amour pour un homme qui ne l’a jamais reconnue. Comme un nombre incalculable d’hommes et de femmes continuent de croire qu’ils peuvent être avec la personne qu’ils aiment malgré les épreuves et les obstacles, malgré les coups bas et les promesses non tenues. Cette femme a gâché sa vie comme des milliers d’autres femmes, comme des milliers d’hommes. Alors que franchement, est-ce qu’à un moment donné il n’est pas bon de se dire « oh et puis merde, moi d’abord » ? Je ne dis pas qu’il ne faut pas se battre par amour, mais qu’à un moment il faut un peu se respecter et se faire violence.

55e7e8f891d22

Je le pensais déjà avant de lire ce livre, et je le pense d’autant plus aujourd’hui.

C’est une magnifique histoire d’amour. Un amour inconditionnel, passionnel et destructeur. Un amour qui fait mal, un amour qui empêche de vivre pleinement, parce qu’il n’est pas partagé comme on l’aimerait. C’est beau et c’est triste.

Je pense qu’il faudrait prescrire ce livre à toute personne n’arrivant pas à se remettre d’une rupture, ou à toute personne s’enlisant dans une relation qui ne rime à rien.

Parce qu’il faut se souvenir que dans la vie, on se relève de tout, et que le plus tôt, c’est le mieux.

tumblr_inline_mf8tsh6rol1rqhh9g——————————————-

Stefan Zweig, Lettre d’une inconnue – 1927

Editions Stock – 106 pages

A acheter ici

——————————————-

Page du jour correspondante :

12188936_533307296821869_5509711589650084897_n

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Classiques, Littérature étrangère

3 réponses à “Lettre d’une inconnue – Stefan Zweig

  1. J’ai vu Clémentine Celarié jouait cette piste. Elle était magnifique depuis j’ai envie de lire cette nouvelle. Ton avis me conforte dans cette idée.

  2. Mon dieu, comment ne pas avoir envie de lire ce livre avec un tel article ! Moi qui voulais tellement découvrir Stefan Zweig…

  3. J’aime beaucoup beaucoup Zweig, surtout ses biographies, mais pas trop ses romans. Mais là j’avoue tu me donnes grave envie de m’y replonger. Et de manger un Kebab. Merci. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s