American Psycho – Bret Easton Ellis

image1(1)

Je ne sais plus vraiment comment American Psycho a atterri dans ma bibliothèque. Honnêtement ce n’est pas un livre que j’aurai acheté de moi-même.

Il y a quelques mois, juste avant les vacances, l’un de mes potes de lycée m’a dit sur Facebook « Et à quand une chronique sur American Psycho ? »

Vous me connaissez, je suis le dévouement incarné, et hop, ni une ni deux, je me suis dis que ce serait ma lecture imposée des vacances.

Quand je l’ai posé parmi les livres que je comptais prendre pendant mes 3 semaines de glandouille, chouchou m’a dit « heu… t’es sérieuse avec American Psycho ? »

« Ben ouais attends, c’est un chef d’œuvre de la littérature américaine quoi »

(et ici vous admirerez ma capacité à argumenter alors que je n’ai pas la moindre idée de ce que je vais lire)

« Fais comme tu veux chaton, mais tu vas pas aimer. Sauf que du coup tu seras obligée de regarder le film avec moi. Pour ton blog. Hinhinhin »

Bien évidemment, j’ai fait comme d’habitude : « Oui, oui Chouchou », et j’ai mis le livre dans la valise.

  • De quoi ça parle ?

Patrick Bateman est beau. Il est riche. Il a du gout. Il est intelligent et en plus il bosse à Wall Street.

Bateman a tout du gendre idéal. Un peu maniaque sur les bords mais idéal.

Sauf à un tout petit détail près. Il est un chouilla psychopathe. C’est pas grand chose hein.

Il a juste besoin d’éviscérer des animaux, de clouer quelques putes, d’égorger des SDF, de faire des saucisses avec les intestins des femmes qu’il a baisé la veille.

Ça le détend. Pour certains c’est le point de croix, pour d’autres le sport. Pour lui c’est un peu un mélange des deux.

Bateman est un control-freak, il contrôle tout dans les moindres détails et connaît justement tout les détails. Et quand le scénario qu’il a dans la tête ne se déroule pas comme prévu, quand quelqu’un a plus de succès que lui, ou juste quand on écorche son nom, et bien il a besoin de se détendre un peu.

En d’autres termes, c’est un serial killer. Mais un serial killer qui a du style.

tumblr_mz294iMLpL1qzojqro1_500

  • Ce que j’en ai pensé.

Quand Chouchou m’a dit « Tu vas pas aimer », j’ai bien compris que c’était par rapport à la violence et aux macchabées. C’est à dire que les scènes un peu trash j’ai du mal. Les films d’horreur c’est pas mon délire. Les rares fois ou j’en ai vu avec Chouchou, il avait étonnamment 5 petits ronds marrons-bleus sur le bras le lendemain.

Moi je vis dans un monde ou les licornes existent, ou la maman de Bambi n’est pas morte. Un monde ou Le Petit Prince, c’est quand même beaucoup trop cruel comme histoire. Dans mon monde à moi, la viande pousse dans les arbres, les œufs sont de jolis coquillages qu’on fait cuire, et le poisson est rectangulaire et doré.

Et me voilà entrain de lire American Psycho.

tumblr_n0ztajkSg21qldrydo1_500

C’est un peu comme la première fois ou j’ai couru une heure sans m’arrêter, j’étais trop contente de ce que je venais d’accomplir, mais j’avais trop envie de vomir.

En fait c’est exactement ça. American Psycho, je suis drôlement contente de l’avoir lu, mais j’ai beaucoup eu envie de vomir.

C’est que bon… c’est un peu trash quand même. Je pense pas que le neveu de Chouchou fasse de beaux rêves si je lui lisais le passage du Shar Peï que Bateman éventre.

Mais c’est là tout le génie de ce livre. Vous avez envie de gerber limite du début à la fin (enfin si vous êtes une petite nature comme moi), mais vous ne pouvez pas vous empêcher de continuer tellement c’est génial.

tumblr_naark34kUX1t7lixko1_500

J’ai presque eu l’impression à certains moments de lire un Zola moderne, tellement les descriptions sont pointues et complexes.

Vous ne voulez pas en savoir plus sur comment il tue ces gens, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher. Comme un accident sur le bord de la route.

On ne peut pas s’empêcher de regarder.

Outre le fait que Breat Easton Ellis déglingue royalement les riches de Wall Street dans ce livre, il se joue de vous. Il vous force à regarder l’inacceptable. Par moment s’en est même drôle. Vous vous retrouvez face à votre libre arbitre. Allez-vous tolérer toutes ces scènes de violence toutes plus horribles les unes que les autres pour savoir si à un moment donné il va se faire choper ? Où allez-vous vous arrêter avant, quitte à ne rien savoir ?

J’ai lu un passage à mes gentils collègues de l’informatique. Ils me connaissent un peu maintenant et savent que je suis un poil barrée et un peu poissonnière. Du coup plus grand chose ne les choque avec moi. Mais quand j’ai fini de lire la scène ou Bateman « nourri » un rat affamé, l’un d’eux m’a quand même dit « Mais putain mais pourquoi tu lis ça ? ».

Mais oui, pourquoi ?

Pourquoi est-il aussi méchant ?

PARCE QUE !!!!!

tumblr_n0i7hhfn2N1rzpyc0o1_500

Et bien c’est là tout le paradoxe, j’ai été happée par ce livre, (bon, le matin, à 7H30 dans le RER c’était parfois un peu rude) alors qu’il décrit tout ce que je déteste. J’étais incapable de m’arrêter, mais j’ai été soulagée quand enfin j’ai tournée la dernière page.

—————————————

Bret Easton Ellis – American Psycho, 1991

Éditions 10-18, 527 pages

A acheter ici

—————————————–

Les pages du jour correspondantes :

11094757_505966652889267_4526670178324333725_n 11900005_506346539517945_224334174992405774_n 11951289_507424199410179_6298390583923285230_n

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Littérature étrangère

5 réponses à “American Psycho – Bret Easton Ellis

  1. Ooooh il faut qu’il rejoigne ma PAL un de ces jours !

  2. J’ai adoré le ton de ta critique ! Je n’avais pas aimé le film, et tu m’as convaincue pour le livre, merci !

  3. Je découvre tout juste ton blog (merci Instagram), et j’adore ta chronique ! Et même si je déteste les films d’horreur aussi, j’avoue que je me laisserais bien tenter…

    • Bienvenue à toi ! Et merci pour ton commentaire
      Je pense que c’est une expérience littéraire à part entière. Parce qu’au final tu te retrouve à repousser tes limites pour savoir la suite c’est perturbant 🙂
      faudra me dire ce que tu en as pensé quand tu le liras

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s