Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen – Arto Passilinna

IMG_0236Arto Passilinna, l’avantage de ce nom à coucher dehors c’est que même si on ne le retient pas, on sait qu’on l’a déjà vu quelque part.

C’est certainement ce que s’est dit chouchou quand un soir il est partit faire les courses tout seul.

Quand-je-rpte-lon-numro-pour-la-kermesse-de-fin-danne

Il est passé comme un grand au rayon livres et devant l’énoooorme choix face à lui, il a fait le bon.

Et quand on rentre d’une grosse journée de boulot bien merdique, il n’y a rien de tel que de tomber sur un petit cadeau du genre.

De quoi ça parle ?

Vous saviez qu’à Kerimaki, en Finlande, est organisé chaque année le séminaire de formation des anges gardiens ?

Non ? Ben maintenant vous le savez.

Ariel Auvinen, professeur de religion, vient de mourir après une vie bien rangée aux côtés d’une épouse acariâtre. Ariel est le candidat parfait pour devenir ange gardien, il se rend donc à l’église de Kerimaki.

Sa formation est à peu près aussi rapide que celle d’un conseiller pole emploi

anigif_enhanced-buzz-11562-1349173191-2

(et son efficacité à peu près similaire).

Ariel devient l’ange gardien attitré d’Aaro Korhonen, un homme de quarante ans. Aaro a une vie simple et n’a plus vraiment rien à prouver. Son compte en banque est suffisamment rempli pour qu’il puisse faire le choix de travailler ou non. Et il se débrouille très bien tout seul.

Le problème c’est que son ange gardien est un peu trop motivé à lui apporter une aide dont il n’a pas besoin. A tel point que l’ange inexpérimenté en vient à provoquer des accidents de la route, des incendies, et des contrôles fiscaux.

Aaro en viendrait presque à se dire qu’il est maudit.

Ce que j’en ai pensé

Ah la la, Arto. J’adoooooore Arto. Je vous en ai déjà parlé d’ailleurs.

Ce finlandais écrit des romans exceptionnels. Ils sont décalés, frais, ironiques.

Et cet opus n’a pas échappé à la règle. J’ai passé un excellent moment. Les frasques de cet ange gardien sont tellement burlesques qu’il en devient attachant. Alors bien sur on a aussi un peu envie de lui démonter la tête tellement il a un raisonnement complètement con par moments, mais il met tellement de bonne volonté à tenter de faire le bien autour de lui qu’on ne peut pas lui en vouloir.

Enfin. Aaro Korhonen ne peut pas lui en vouloir. Parce que moi, mon ange gardien me fait ça,  je le DÉGLINGUE.

5351131ad14bf

————————–

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen – Arto Passilinna, 1998

Folio, 228 pages

A acheter ici

————————

Les pages du jour correspondantes :

11755130_497066273779305_4174513493673662019_n 11222003_497557240396875_4075435176720724519_n

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Littérature étrangère

2 réponses à “Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen – Arto Passilinna

  1. Il est dans ma PAL, j’espère le lire d’ici novembre au plus tard 🙂 (j’en ai tellement…)

  2. Yay pour le sémiraire des anges…et pour le Pôle Emploi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s