L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Romain Puértolas

IMG_9364

Vois tu lecteur, quand j’ai pointé mon cul à Saint-Maur en poche, je n’avais pas l’intention de craquer mon slip en bouquins. Je m’étais préparé mon petit parcours : Jonathan Coe, tactac Guillaume Musso, pafpaf Frank Thilliez.

Point.

Et puis bon, un peu comme quand tu mets une ado boutonneuse devant Justin Bieber, j’ai frôlé l’hystérie !! DES LIIIIIIIIIIIIIIVRRRRRESSSS , DES AUTEUUUUUUUURS !!!!!!!

fridance-8-012

J’ai tourné la tête de tous les côtés, et voilà pas que du coin de l’œil je vois un truc jaune poussin. Mais genre poussin de Tchernobyl. Mon sang n’a fait qu’un tour : mais nan, mais il est là ??? Le Fakir a Ikea est la ?? (oui, je suis une fainéante dans ma tête, le titre complet de ce livre est bien trop long à prononcer pour moi)

Je me suis approchée à pas de loups, j’ai vu un homme souriant qui avait l’air heureux de parler avec ses lecteurs… C’est là que j’ai compris que j’allais craquer ma gaine et faire chauffer la CB. J’ai regardé chouchou, qui sans même que j’ouvre la bouche m’a dit : « mais vas-y, prends des livres »

Alors j’ai tendu un livre jaune poussin à Romain Puértolas pour qu’il me le dédicace et je me suis dit : Je vais ENFIN pouvoir le lire !

  • De quoi ça parle ?

Tout est dans le titre !

Un matin un Fakir débarque à Paris pour s’acheter le dernier lit à clou vendu chez Ikea. Tout son village s’est cotisé pour lui payer le billet d’avion, parce que oui, au cas où tu doutes lecteur, il n’y a pas d’Ikea en Inde.

Notre Fakir est muni d’un seul faux billet de 100 € qui doit lui permettre de payer son lit à clous. En sortant de Roissy CDG, il prend un taxi, qui comme tout bon taxi qui se respecte, le promène sur le périf pour faire bander le compteur.

Comme un juste retour des choses, notre Fakir arnaque son chauffeur de taxi avec son faux billet de 100 balles. Puis il entre dans Ikea, trouve son lit à clou et se rend compte qu’il n’a nulle part ou dormir avant de reprendre son avion le lendemain.

Et pourquoi pas squatter chez Ikea pour la nuit ? Après tout il y a plein de lits qui ont l’air confortables !

Mais c’est le début des emmerdes. Pour ne pas se faire surprendre, il se cache dans une armoire, destinée à quitter le magasin le soir même. Allez hop, on y va, en route vers l’aventure (BANNNNGAAAA, on y résiste pas)

  • Ce que j’en ai pensé.

Je vais te confier une petite anecdote sur Chouchou et moi. Enfin… surtout sur moi.

Vois tu lecteur, je suis provinciale. Et dans ma Bretagne natale, des Ikea, y’en avait pas (le premier a ouvert en 2008). Il se trouve que quand j’ai découvert Ikea en arrivant à la capitale, j’ai mouillé ma culotte. J’ADOOOOOOOOOOORE Ikea. Et plus que tout, j’adore leurs boulettes. Et j’ai même pas honte.

tumblr_mnd67iX5Ga1qllsauo1_500

En revanche, en bonne parisienne que je suis devenue je n’aime pas la banlieue.

Et il se trouve que Ikea, c’est en banlieue et c’est bien la merde pour y aller.

Alors quand Chouchou a voulu me draguer il m’a dit « Mais tu sais, j’habite pas loin d’un Ikea, si tu veux, on peut aller y faire un tour et on mangera des boulettes, et puis je te ramène chez toi et si y’a des trucs à monter je t’aide.

tumblr_np6bnnxU8M1s5e5bko1_400

Je crois que c’est ce jour la que je suis tombée amoureuse de lui.

Bref, tout ça pour vous dire que parce que j’aime Ikea, je voulais impérativement lire ce livre qu’on voit partout en tête de gondole.

Le titre me fait penser aux livres de Jonas Jonasson (Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, L’analphabète qui savait compter). Et à juste titre puisqu’il est dans la même veine.

C’est un livre qui vous met de bonne humeur, qui vous fait rire. C’est un livre à prendre au second degré. Même si à certains moments, Romain Puértolas se met discrètement derrière vous et bim ! la taloche derrière la tête.

Someone-You-Dont-Like-Says-Something-Funny

Ouais parce qu’il n’y a pas que les boulettes Ikea dans la vie. Il y a les migrants, la guerre et la pauvreté aussi. Et avec l’air de pas y toucher, Romain Puértolas vous mets quand même un peu le nez dans le caca. Parce que pour beaucoup d’entre nous un migrant c’est dans un bateau en méditerranée : ah oui c’est triste quand même hein. Hum. Et sinon t’as vu le dernier Terminator ?

Voilà. Et ben vous voyez Romain Puértolas il nous fait l’inverse : « Mon Fakir il est coincé dans une armoire Ikea, mwahahahah, mais du coup il devient un sans –papiers, un migrant dont on doit se débarrasser ».

Sous ces airs de livre un peu léger, L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, traite de sujets aussi variés que l’immigration, l’entraide, l’amour, l’estime de soit. Mais tout ça sans vous plomber le moral. Et ça, par les temps qui courent ça n’a pas de prix.

————————————

L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, Romain Puertolas – 2013

Le livre de poche – 307 pages

A acheter ici

Les multiples vies de Romain Puértolas sont consultables ici

————————————-

Pages du jour correspondantes

9791_484299205056012_8918961594430127382_n

 988596_484723315013601_5552818251800190052_n

Publicités

1 commentaire

Classé dans Comédie, Littérature Française

Une réponse à “L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Romain Puértolas

  1. Av »Bretagne natale » et « en bonne Parisienne que je suis devenue », j’étais déjà presque convaincue. Le reste de ta critique a fini de me convaincre 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s