Karoo – Steve Tesich

IMG_8922Il y a des romans qui nous sautent aux yeux à peine a t-on mis les pieds chez notre libraire préféré. Certains pour leur titre, mais la majeure partie à cause de leur couverture. Et là avec Karoo, on ne peut pas passer à côté. La couverture bling bling par excellence, la couverture qui brille. Le livre que tu te fais piquer par une pie ou par une roumaine dans le métro (je sens bien qu’il va m’arriver des bricoles pour avoir dit ça)

 tumblr_mvb5nhglrk1s02vreo1_400

Et pour tout arranger, ce livre est partout en tête de gondole. A chaque fois que je mets les pieds chez un libraire, ou une Fnac ou un Cultura, je le vois qui brille comme un gros spot sur la gueule d’un ado.

anigif_enhanced-buzz-12883-1380910963-6

Du coup, j’ai fini par croire qu’il avait toujours été la. Et quand j’ai finalement commencé à vraiment m’y intéresser un détail m’a fait tiquer. La fameuse page « Du même auteur chez.. ». Il n’y avait qu’un livre, daté de 1984. Voilà voilà. Coup d’œil sur les copyrights : pondu en 1998, traduit en 2012. AH.

Donc deux solutions : ou c’est un peine à jouir, ou il nous fait un syndrome Margarett Mitchell.

Sauf qu’il y avait une troisième solution : le roman posthume.

  • De quoi ça parle ?

Saul Karoo (d’ou le nom du roman, waouh quelle perspicacité !), est un docteur.

Ouais mais pas n’importe quel docteur. Un docteur du cinéma. Saul Karoo, c’est celui qui va prendre un script très prometteur pour en faire une bouse commerciale sans nom. C’est celui qui transforme un « Anna Karénine » en « Anna ou la folie de la passion de l’amour »

Le problème, c’est que Saul sait qu’il est payé pour dénaturer des œuvres fantastiques, œuvres qu’il n’aurait jamais été capable d’écrire. Saul ne sait que détruire. Saul fait de la merde.

Il est riche, alcoolique, en instance de divorce, incapable de prendre soin de lui, et une déception permanente pour son fils adoptif.tumblr_nbogd5EMIL1svxaato1_500

Bref Saul fait de la merde et Saul est une merde, mais une merde riche. Il n’a plus aucun respect pour lui même. Mais il entrevoit la lumière au bout du tunnel quand il rencontre une actrice ratée qui, il en est sur, est la pièce manquante à son bonheur.

  • Ce que j’en ai pensé.

La première chose que j’ai envie de vous dire c’est : je sais pas. Oui mais voilà, c’est pas ça qui va nous avancer.

Je sais pas, parce que le problème de ce livre c’est qu’il est extrêmement bien écrit, que c’est une vraie critique de l’industrie du cinéma et de la nature humaine. MAIS, à de nombreux moments, je ne savais pas si c’était du lard ou du cochon. Je m’explique : Saul est alcoolique, mais un alcoolique malheureux : il ne ressent plus l’ivresse. Même en siphonnant un litre de vodka il ne titube pas. Mais pour ne pas décevoir les autres il feint l’ivresse. Saul arrête de fumer, mais comme les autres sont persuadés qu’il ne tiendra pas, il reprend la clope dans l’heure, pour ne pas les décevoir. Mais voilà, c’est dans la tête de Saul tout ça ? ou est ce que c’est une métaphore ? Hein ? non parce que est-ce que c’est vraiment vrai qu’il ne peut plus se bourrer la gueule ? Mais pourquoi il fait semblant ? Hein pourquoi ?

tumblr_m4dls4qnaN1r8gpct

Ca m’a complètement retourné le cerveau. Entre son alcoolisme, son rapport à l’argent, ses relations avec sa femme et son fils, son intégrisme professionnel… tout est désabusé. Et il ne fait rien pour arranger le problème. Après tout, si tu ne sens plus l’ivresse, à quoi bon boire ? à quoi ça sert de faire semblant ?

Ca fait beaucoup de questions hein ?

Ben voilà. J’ai mis pas loin de 3 semaines à le lire, ce qui est presque un record de longévité chez moi. J’ai aimé, mais je ne l’ai pas dévoré. Peut être parce que Saul se pose trop de questions, peut-être parce que je me posais trop de questions. C’est un vrai bon livre, un vrai bon livre qui ferait bander nos profs de français de lycée qui pourraient nous le faire analyser pendant des heures.

————————————

Steve Tesich, Karoo – 1998

Points, 593 pages

A acheter ici

————————————

Pages du jour correspondantes

 11085075_717101418408500_195191950_n 11142379_833345953401483_214078443_n

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature étrangère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s