Haute Fidélité – Nick Hornby

11256172_1009252809087475_1300385857_n

Deuxième livre d’Hornby que je lis. Il m’a été offert pour mon anniversaire par une copine qui voulait absolument me faire lire « Vous descendez »., livre qu’elle avait adoré. Dans le doute, Natasha a fait un tour sur le blog et à pu voir que je l’avais déjà lu et également adoré ! En compensation, elle m’a offert « Haute fidélité. »

  • De quoi ça parle ?

Rob est trentenaire et disquaire au bord de la faillite dans un quartier un peu pourri de Londres. Rob est le genre de mec qui se laisse porter par la vie et qui attend un peu que ça se passe. Et Rob aime faire des listes.

Sauf qu’il se fait plaquer par Laura, avec qui il vit depuis plusieurs années.

Mais on s’en fout, Rob à l’habitude de se faire plaquer. Après tout, elles l’ont toutes plaqué. Et on s’en fout d’autant plus que Laura n’apparaît même pas dans son top 5 des ruptures les plus douloureuses et humiliantes. Alors à quoi bon se poignarder le cul avec une saucisse chaude ?

Et puis merde, qu’est-ce qu’elles ont toutes à le plaquer et à l’abandonner ? Hein ? Et c’est parti pour l’introspection.

  • Ce que j’en ai pensé.

Putain ça fait du bien de se mettre dans la tête d’un homme. D’un homme lambda et de se rendre compte de comment lui il vit une rupture.

Des questions qu’il se pose. De comment il fait pour s’en sortir.

Après attention, Rob c’est quand même un gros boulet. Vous voyez, c’est le genre de mec qui refuse de grandir, qui à une peur panique de l’engagement, qui préfère ses potes à vous, qui s’intéresse à ses passions et pas aux vôtres.

C’est un bon livre à mettre entre les mains des trentenaires qui ne savent plus trop ou ils en sont. Parce que certes, on connaît la crise de la quarantaine, mais n’oubliez pas que la trentaine, c’est l’âge des premiers bilans. Des premières remises en cause. On regarde ce que les autres ont et ce que nous n’avons pas. Et on commence à se tirer les doigts du cul. A 30 ans on envie les quarantenaires et à 40 ans, on envie les trentenaires.

Figurez-vous que Rob est pile dans cette époque de sa vie. Il est complètement paumé et se rend compte que son entourage n’est pas mieux. Il n’a pas vraiment de potes, un métier qui ne lui rapporte pas grand chose, il a lâché ses études avant même de prétendre à passer des partiels et sa meuf qui bosse dans un grand cabinet d’avocat le plaque.

Alors oui, dit comme ça , ça n’a pas l’air funky. Je ne me suis pas autant marrée que dans Vous descendez, mais j’ai quand même pris plaisir à lire ce livre et à me mettre, pour une fois, dans la tête d’un homme en pleine crise.

Et en tant que nana légèrement chiante, je pense que ça ne nous fait pas de mal de nous rendre compte qu’un homme ça peut se poser des questions.

———————————————

Nick Hornbuy, Haute Fidélité – 1995

Editions 10-18 – 315 pages

A acheter ici

———————————————

Pages du  jour correspondantes :

11203468_1390760827917098_263833592_n 11190717_1577039902551970_964443507_n 11232459_824481837621262_173316636_n

Publicités

1 commentaire

Classé dans Comédie, Littérature étrangère

Une réponse à “Haute Fidélité – Nick Hornby

  1. Pingback: Brooklyn Colm Toibin | Chaton de bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s