Moi Charlotte Simmons – Tom Wolfe

IMG_8188

Quand « Moi Charlotte Simmons » a été publié en France il y a plus de 10 ans, j’étais stagiaire dans une galerie d’art.

Tous les jours dans le métro, je croisais au moins quelqu’un qui le lisait. Et une autre stagiaire de la galerie aussi. Quand je lui ai demandé si c’était bien, elle m’a juste répondu « hum, mouais ».

Impossible de lui tirer autre chose comme information, Madame étant d’une école concurrente, nous n’étions pas sensées être amies. (Oui, ça se passe comme ça dans le monde de l’art).

Au bout de 10 ans à me souvenir de cette anecdote dès que je tombais sur ce livre, j’ai décidé de lire la 4ème de couv’. (Oui oui, mieux vaut tard que jamais hein ?) et du coup, je l’ai embarqué.

  • De quoi ça parle ?

Charlotte Simmons habite dans un patelin paumé, au milieu de ploucs en Caroline du Nord. Charlotte est l’intello du lycée, la pucelle impopulaire rat de bibliothèque qui a une autre ambition que d’être serveuse au drive-in du coin. Et comme dans chaque bled pourri, elle passe pour la connasse de service qui se croit supérieure aux autres.

Charlotte est donc détestée et harcelée par ses petits camarades. D’autant plus qu’elle a obtenu une bourse pour la plus prestigieuse université du pays. Elle devient la fierté de la bourgade et s’en va étudier avec l’élite du pays.

Charlotte a été élevée dans la religion, avec un strict respect des convenances, Charlotte ne pourrait même pas imaginer coucher avec un garçon. Et Charlotte s’en va à l’université.

Spring break vous connaissez ? Oui ?

Ben voilà :

la pucelle de Sparta – Caroline du Nord

tumblr_mfpkjnpNEk1rionpko1_500

vs

Sodome et Gomorrhe.

 tumblr_meibzmDGav1rma5ipo1_500

 

  • Ce que j’en ai pensé.

Bon. Je vais pas vous refaire mon laïus sur le harcèlement en milieu scolaire. Vous savez ce que j’en pense.

J’ai eu du mal a entrer dans le livre. Enfin. J’ai cru que j’avais du mal. Parce qu’à un moment je me suis dit : « ptain j’galère, j’avance pas, ça fait trois jours j’ai rien lu quoi ». Et puis j’ai regardé la pagination. 350 pages de lues. Ah ouais. Ah ben non en fait ça va, je suis dedans.

Ce livre est un pavé. Mais un pavé bien ficelé. C’est une vraie merveille de littérature. Incroyablement bien documenté et particulièrement critique sur le système de l’enseignement aux USA.

Vous avez l’impression d’évoluer aux côtés de Charlotte. Et pire, si en plus vous avez été rejeté(e) à un moment donné de votre scolarité parce que vous aviez plus de facilités que les autres, vous allez être Charlotte Simmons.

J’étais tellement dans ce bouquin que quand le personnage de Charlotte traverse une phase de dépression, j’étais à deux doigts de me mettre à genoux devant mon médecin pour qu’il me file du Prozac.

Tom Wolfe est avant tout un journaliste pointilleux (l’un des fondateurs du nouveau journalisme accessoirement) et ça se sent. Il y a une multitude de détails, qui sont d’une justesse impressionnante, sur la mentalité des différents types d’étudiants, sur le système gangréné des universités américaines.

Il n’est pas forcément facile à lire, vous allez devoir utiliser votre cerveau, mais vraiment faites le.

tumblr_mj6tx6bHj51rma5ipo1_500

————————–

Moi Charlotte Simmons, Tom Wolfe – 2004

Pocket – 1009 pages

A acheter ici

Publicités

1 commentaire

Classé dans Littérature étrangère

Une réponse à “Moi Charlotte Simmons – Tom Wolfe

  1. Pingback: Le jour ou je ne me suis plus respectée | Chaton de bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s