Franz & Clara – Philippe Labro

photo 2(4)Philippe Labro, c’est le fantasme de nos grands-mères. C’est ce vieux beau qu’on voit souvent dans des émissions littéraires et qu’on entend souvent à la radio (pour ceux qui écoutent RTL).

Bon, ce n’est pas qu’un sex-symbol pour mamies. Accessoirement il est vice-président de D8, parolier, réalisateur, journaliste, écrivain. En gros, c’est un touche à tout. Le Goncourt lui a échappé deux fois, et Mylène Farmer le kiffe ( sa chanson « Tomber 7 fois, se relever 8 » est également le titre d’un livre ou Labro raconte sa dépression).

  • De quoi ça parle ?

Clara est une jeune violoniste, un homme vient pour la première fois de lui briser le cœur. Elle ne s’en remet pas et s’isole de ses collègues. Tous les midis elle va déjeuner face à un lac, sur un banc qui devient rapidement son banc. Une vie réglée au millimètre près qui l’aide à garder la tête hors de l’eau.

Mais un jour quelqu’un est déjà assis sur son banc. Exaspérée, elle s’approche et découvre que c’est un garçon, un tout jeune adolescent. Elle s’installe quand même et l’ado lui adresse la parole. Dès la première phrase, elle comprend que ce n’est pas un ado comme les autres. Franz est surdoué pour tout. Sauf pour les relations humaines. Pourtant, il a l’air de la connaître mieux qu’elle même ne se connaît.

Au fil des midis, ils apprennent à se connaître et à se nourrir l’un de l’autre. Franz, 12 ans, tombe amoureux de Clara, 20 ans. Clara en oublie bien vite son chagrin d’amour.

  • Ce que j’en ai pensé.

Une chose à savoir. J’ai commencé ce livre à quatre heures du matin, lors d’une insomnie due à une bronchite carabinée. J’ai relu 3 fois la deuxième phrase. La deuxième phrase qui fait une page. A 4 heures du mat avec le nez bouché, les bronches prises et facile 39 de fièvre.

Voilaaaaaa. Autant vous dire que ça commençait mal. Du coup, gavée, j’ai posé le livre et je me suis lancée dans une activité qui me demande peu de ressources intellectuelles : Farm Heroes Saga.

J’ai repris le livre après une bonne sieste, et un bon fervex. Et tout de suite c’était mieux.

Vous l’aurez compris, il faut avoir les yeux en face des trous pour appréhender ce livre. Parce qu’il est admirablement bien écrit, parce que les joutes verbales entre les deux personnages nécessitent un minimum de concentration.

C’est un livre qui doit vous faire réfléchir, pas juste vous faire passer le temps dans le métro. Et ne prenez pas peur, Labro, 162 pages, c’est pas Dostoïevski non plus.

————————————————–

Philippe Labro, Franz & Clara – 2006

Editions France Loisirs, 162 pages.

A acheter ici

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature Française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s