Une place à prendre – JK Rowling

photo(6)

JK Rowling, on ne la présente plus. La môman d’Harry Potter est mondialement connue. Et lorsque elle a mit un point final à la saga, tout le monde l’attendait au tournant. Grosse pression quoi. C’est certainement pour ça qu’elle a d’abord tenté de publier son premier roman post Potter sous un nom d’emprunt, avant que quelqu’un vende la mèche. Et  non seulement je comprends, mais en plus j’aurai préféré !

  • De quoi ça parle ?

Nous sommes à Pagford, un petit village anglais, mignon comme on les aime, fleuri, avec de jolies boutiques et de gentils habitants bien sous tous rapports.

Ou presque.

Pagford est en fait le théâtre d’une lutte pour le pouvoir du conseil paroissial. Il y a les partisans de la cité des champs, sorte de ghetto prolétaire et de junkies rattaché il y a des années à la commune. Et puis il y a les autres, ceux qui ne rêvent que de se débarrasser des indigents.

Barry Fairbrother, partisan de la cité et qui est à la tête du conseil paroissial meurt subitement d’une rupture d’anévrisme. A peine est-il froid que les complots se montent pour prendre sa place.

On suit donc les membres du conseil, leur famille, leurs amis. On découvre une ville hypocrite et bien loin du tableau rêvé qu’on voudrait nous faire avaler.

  • Ce que j’en ai pensé.

Pauvre JK, ça n’a vraiment pas du être facile d’écrire après Harry Potter. Le gros souci de ce livre, c’est qu’on part obligatoirement avec un apriori sur l’auteure. Est-elle capable d’écrire une histoire sans magie ? N’est-elle pas déconnectée de la réalité ?

Alors oui, elle en est capable, et non, elle n’est pas déconnectée. J’ai aimé ce livre, il est bien ficelé, on entre facilement dedans. C’est crédible, parfois glaçant.

Après, je pense que si je n’avais pas su que ce livre était l’œuvre de Rowling, j’aurai été moins difficile. J’ai eu l’impression de passer mon temps à trouver des parallèles avec Harry Potter. Et parfois j’ai eu l’impression qu’elle abusait des situations graveleuses, des mots crus, comme pour s’acheter une légitimité. Je chipote ? Peut-être.

En tout cas, n’hésitez pas à le lire, c’est pas mal du tout. C’est pas le plus grand livre de toute ma vie, mais ça se lit très bien.

——————————————

JK Rowling – Une place à prendre, 2012

Livre de poche – 790 pages

A acheter ici

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Littérature étrangère

2 réponses à “Une place à prendre – JK Rowling

  1. Bon, je suis pas totalement convaincue, mais je lui laisserais sa chance 😉

    • C’est exactement ce que je me suis dit quand je l’ai eu dans les mains la première fois. J’ai voulu aller plus loin que mes aprioris et au final c’est pas plus mal que certains livres que j’ai lu dernièrement 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s