Le lièvre de Vatanen – Arto Paasilinna

25a543df731ec74644205860f226c50bNe me demandez pas comment ça se prononce. Quand on lit la biographie de cet auteur, on prend vite le pli de sauter les noms de villes ou patronymes qui lui sont liés. Non pas que je trouve le finnois compliqué à prononcer, mais disons que dans 3g d’alcool sans chaque œil, j’ai un peu de mal.

Ce cher Monsieur, si vous ne le connaissez pas, est l’écrivain le plus célèbre de Finlande. Il a publié pas moins de 35 romans. C’est un touche à tout de génie, passionné par la nature et écologiste convaincu.

De quoi ça parle ?

Vatanen est un journaliste citadin. Il rentre d’un reportage avec un collègue photographe dans la pampa finlandaise. Le photographe est au volant. Et paf le lapin. Enfin le lièvre.

Vatanen sort, s’enfonce dans la foret et retrouve le levraut avec une patte cassée. Il lui fait un garrot et le prend avec lui. Pendant ce temps, son collègue se fait la malle, lassé d’attendre.

Vatanen se retrouve donc seul, en pleine nuit, au milieu de la campagne Finlandaise, avec un bébé lièvre dans la poche. Même pas peur, il décide de tout plaquer et de vivre en marginal.

Ce que j’en ai pensé.

C’est beau. Une fable écolo, avec ses moments d’émotion,  de rires et de colère. Un livre écrit en 1975 qui n’a pas pris une ride et qui se lit facilement. Une fois le livre fini, vous ne mangerez plus de lapin et irez même vous en acheter un. Enfin, moi j’ai pas eu le droit d’adopter un bébé lapin mais je ne désespère pas. En attendant je pourrai peut-être me consoler en regardant les deux films qui en on été tirés (en 1977 et 2006).

Le lièvre de Vatanen, 1975

Folio, 203 pages

A acheter ici

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Littérature étrangère

2 réponses à “Le lièvre de Vatanen – Arto Paasilinna

  1. Du même auteur, « Le Meunier Hurlant » et de « Sang chaud, et nerf d’acier » sont aussi à recommander. « Petites suicides entre amis » qui a fait l’objet d’une adaptation au cinéma est une petite perle d’humour noir.

  2. Pingback: Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen – Arto Passilinna | Chaton de bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s