Pourquoi J’ai mangé mon père – Roy Lewis

IMG_5056

 

Vous connaissez ce titre et vous connaissez cette couverture. Des années qu’on le voit régulièrement en tête de gondole chez nos libraires. Mais, vous y êtes vous déjà réellement intéressé ?

Roy Lewis était déjà quinquagénaire quand il écrivit « Pourquoi j’ai mangé mon père ».  Il était avant tout journaliste travaillant pour les plus grands journaux anglais (The Economist, The Time), parallèlement, il éditait des recueils de poésie contemporaine et a écrit plusieurs essais socio-économiques. Publié en 1960 en Angleterre, il faudra attendre 30 ans pour une traduction française.

 

De quoi ça parle ?

D’Edouard, le premier homme qui contrôla le feu. Son fils, Ernest, nous raconte son histoire. L’histoire de son évolution

Edouard ne supporte pas de n’être qu’un primate, il veut faire évoluer son espèce et est près à tout pour y parvenir. Il doit cependant faire face au scepticisme et à l’obscurantisme de sa famille et surtout de son frère Vania, pour qui l’évolution n’est qu’une hérésie.

 

Ce que j’en ai pensé.

Bon, entre nous, je n’ai pas été transcendée. D’autant plus que la préface me promettait de me faire faire pipi dessus tellement c’était sensé être drôle.

On doit pas avoir le même humour. Ou alors j’étais pas d’humeur.

Ca reste quand même facile à lire, et assez rafraichissant, mais j’avais hâte d’en finir pour commencer mon Douglas Kennedy.

En revanche, un mec comme Ross Geller doit se bidonner en lisant ça, c’est évident.

J’allais vous dire que ça ferait un bon film comique, et en faisant quelques recherches, je viens de me rendre compte que c’est en projet avec Jamel Debbouze aux manettes. Donc patience, je pourrai peut être bientôt faire pipi dans mon string à force de rire !

 

Roy Lewis – Pourquoi j’ai mangé mon père

1960 – Pocket – 183 pages

A acheter ici

Publicités

1 commentaire

Classé dans Littérature étrangère

Une réponse à “Pourquoi J’ai mangé mon père – Roy Lewis

  1. Entièrement d’accord avec votre critique, mais c’est rafraichissant tout de même. Cela étant dit, du même auteur « La véritable histoire du dernier roi socialiste » publié chez Babel est une dystopie que j’ai trouvée savoureuse.

    http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature-etrangere/la-veritable-histoire-du-dernier-roi-socialiste-0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s