Hell – Lolita Pille

photo-5

 

Lolita Pille, je me suis toujours demandé si ce n’était pas un nom d’emprunt. Si Nabokov n’était pas passé par là.

Lolita Pille est arrivée dans le monde fermé de la littérature française en faisant deux beaux Fucks bien droits à tout le monde. Son premier roman, elle l’a écrit à 17 ans, et publié à 18.  C’est un peu une Frédéric Beigbeder version femme.

Depuis elle n’est pas hyper prolifique (3 romans depuis 2002, le dernier paru en 2008) et se fait assez discrète.

 

De quoi ça parle ?

De l’introspection de Hell, jeune fille blasée et à peine majeure de la jeunesse dorée parisienne. Hell sniffe, boit, baise et dépense sans compter. Son papa est riche et elle t’emmerde. Elle claque l’équivalent de ton salaire en soirée et elle assume. Mais elle n’est pas heureuse.

Elle rencontre Andrea, qui lui de son coté fait presque pareil, à ceci prêt qu’il aime torturer psychologiquement les poufiasses des beaux quartiers.

 

Ce que j’en ai pensé.

Un livre dont la première phrase est « Je suis une pétasse », je vous le dis, ça ne pouvait que me plaire. Mais ne croyez pas que ce soit un livre drôle. Loin de la. Vous allez être confronté à l’envers du bling bling : C’est glauque, sale, triste, pitoyable. Ca pue le vomi, l’alcool et le sperme.

Vous le savez certainement, un film à été tiré de ce roman. Je ne l’ai pas encore vu, mais de ce que j’ai pu en lire à droite à gauche, il ne reflète pas vraiment l’esprit de ce livre. C’est à dire l’introspection de Hell. Cette nana blasée qui sait qu’elle ne sera jamais heureuse et qui s’autodétruit à petit feu.

Ce que j’ai aimé, c’est que contrairement à pas mal de livres (du genre de ceux de Candace Bushnell, dont je vous ai déjà parlé), la richesse ici ne vous donnera pas envie.  En gros, l’argent ne fait pas le bonheur.

 

 

Lolita Pille – Hell

Livre de Poche – 2002  – 156 pages

Le site de l’auteur : www.lolitapille.com

Le premier chapitre chez l’éditeur : www.grasset.fr/chapitres/ch_lolita-pille.htm

A acheter ici

 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Littérature Française

Une réponse à “Hell – Lolita Pille

  1. A l’époque je l’avais trouvé un peu trop germanopratin, mais avec le recul, il y a une vraie densité.

    Je ne sais pas si c’est vrai mais la légende veut que c’est en lisant 99 francs de Beigbeder qu’elle a repris goût à l’écriture.

    Pour ma part, je le rapprocherai plus (en partie seulement) de « Vacances dans le Coma » et de « Un roman français » de Beigbeder pour ce qui est de l’introspection et du discours du narrateur.

    Je n’ai pas lu les deux suivants « Bubble Gum » et « Crépuscule Ville », mais dès que l’occasion se présente je le ferai.

    En tout cas merci pour le post qui me fait me re-souvenir de cette auteure (utilisons l’accord de Libération).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s