Les Oiseaux se cachent pour mourir – Colleen McCullough

photo-1

Bon, soyons clairs. Les Oiseaux se cachent pour mourir, c’est LE téléfilm qui a rendu la soutane excitante. Mais si, rappelez-vous. Le dimanche après-midi, sur M6, dans les années 80-90 (interdiction de me dire que ça fait longtemps et que je suis vieille). Votre mère, votre sœur voir même votre grand-mère (et peut être vous aussi) bavaient sur ce prêtre incarné par Richard Chamberlain

T4DTHBI EC001

Et bien figurez-vous, que les Oiseaux se cachent pour mourir, c’est d’abord un roman. OUAIS. Et bien évidemment, c’est une de mes bouquineries d’occaz qui m’a permis de m’en rendre compte. Je suis tombée dessus, j’ai regardé la couverture et je me suis dit « oh putain, pas possible, je vais mouiller ma culotte. » Ni une ni deux, je l’embarque.

Mais qui est donc Colleen McCullough, cette femme qui a provoqué des sueurs froides au Vatican ? Et bien Colleen, est australienne (forcément), et accessoirement, c’est une tronche. Neurophysiologue à Londres, elle reprend ses études pour devenir infirmière. Et comme une infirmière, c’est pas connu pour gagner des masses de pépettes, Colleen s’est dit « tiens, et si j’écrivais un roman ? » Et paf, ça fait des Chocapics. Depuis Colleen a écrit d’autres romans et des comédies musicales. En dehors des prêtres, elle aime la peinture, l’astrologie,  le jardinage, la cuisine et la broderie.

 De quoi ça parle ?

De la famille Cleary mais plus spécialement des relations entre Meggie Cleary et le père Ralph de Bricassart, de leur rencontre (quand Meggie n’a pas encore 10 ans) à la mort de Ralph.

Pour faire simple, la famille de Paddy Cleary, des paysans néo-zélandais, sont appelés par la vieille peau Mary Carson (la sœur de Paddy) en Australie, pour s’occuper de son domaine : Drogheda. Mary kiffe son prêtre, Ralph de Bricassart, et le charge d’aller chercher les paysans à la gare. Ralph se prend immédiatement d’affection pour Meggie. Quand Meggie devient femme, la nature de leurs sentiments respectifs change.

Ce que j’en ai pensé.

Bon, moi qui pensais frétiller de plaisir à chaque seconde, j’ai été un peu déçue. Mais c’est certainement du au souvenir laissé par l’adaptation télévisuelle. Le livre est beaucoup plus axé sur la vie du domaine et des éleveurs, que le téléfilm. Donc les scènes palpitantes sont longues à venir, et pour cause, il faut attendre à chaque fois plusieurs années pour que la relation entre Meggie et Ralph évolue.

En revanche, pour avoir revu le premier épisode après la lecture du livre, j’ai finis par penser que la relation Ralph/ Maggie est un chouille malsaine, puisque dès qu’il l’a rencontre, alors qu’elle n’est qu’une petite fille, il l’aime.

Au final, si la seule chose qui vous motive dans ce livre est l’histoire d’amour, allez vous acheter le DVD. En revanche, si vous avez envie d’en savoir plus sur la vie en Australie à cette époque, foncez, vous aurez l’impression d’y être.

Les Oiseaux se cachent pour mourir – Colleen MacCullough

1977 – 536 pages – Belfond

A  acheter ici

A regarder ici

Site français des Oiseaux se cachent pour mourir : http://thethornbirds.free.fr

Publicités

1 commentaire

Classé dans Littérature étrangère

Une réponse à “Les Oiseaux se cachent pour mourir – Colleen McCullough

  1. Moi aussi je l’ai vu et je ne suis pas si vieille non plus ! J’ai adoré le téléfilm, j’aurais aimé lire le livre mais du coup, je ne suis pas certaine qu’il me plaira. En tous cas merci pour cette remontée de beaux souvenirs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s